Critique de Far Cry 5 d’Ubisoft [PC, PS4, XBOX]

Depuis son annonce, le sentiment que Far Cry 5 n’était plus si différent de ce que la série a donné aux fans à ce jour était plus tangible que jamais. Qu’en est-il aujourd’hui après la sortie du titre tant attendu ? En l’état, Far Cry 5 est bien parti pour être l’épisode le plus complet et le plus attractif de toute la saga. Un terrain de jeu vaste et réaliste, des mécaniques améliorées, un contexte des plus authentiques… Explications.

America: fuck yeah !

Comme dans les titres précédents, les territoires sont divisés en macro-zones (malgré que la carte reste toujours pleinement exploitable) gérées par ceux qui sont sous le commandement de l’antagoniste principal Joseph Seed. Un culte religieux qui croit en la fin du monde et que vous devrez éliminer pas à pas. L’aspect religieux est intéressant, moderne et qui, s’il est bien traité, pourrait apporter de noirceur à l’ensemble. Après avoir choisi le sexe du personnage, on se retrouve dans une ville où l’on a l’occasion de parler à quelques personnes clés – comme le prêtre ou le barman – qui donnent immédiatement des missions à accomplir.

Vous pouvez toutefois choisir de vous déplacer librement autour de la carte pour voir comment les développeurs ont peuplé le monde ouvert. Un monde qui, dans l’ensemble, est très riche en choses à faire, avec beaucoup d’éléments qui reviennent des chapitres précédents. Parmi ceux-ci, par exemple, les fameux avant-postes contrôlés. Une fois libérés, des missions secondaires apparaissent, tout comme des magasins et, nouveauté, des miliciens prêts à se joindre à notre équipe. Mais même si cette aide est parfois appréciable, l’opportunité de parcourir la totalité du titre en coopération est encore meilleure !

Des mécaniques repensées

Au cours de l’aventure, il devient possible d’embaucher deux partenaires à nos côtés, qui nous apporteront du soutien pendant les combats. Ceux-ci peuvent être de différents types: habiles en contact étroit ou des tireurs d’élite expérimentés. En entrant dans le menu de gestion de l' »équipe », il y a aussi pour eux des étapes de croissance qui sont liées aux tueries qu’ils effectuent sur le terrain; plus de tueries, plus il sera facile de débloquer certaines compétences spéciales afin que les compagnons soient plus forts. Une gestion qui, probablement, mérite d’être approfondie !

En plus des avant-postes, il y a bien sûr d’autres types de missions ou d’activités annexes à mener: barrages routiers, destruction de convois, de sanctuaires, pêche ou chasse, etc. Ceux-ci peuvent évidemment être résolus dans l’ordre souhaité et seront utilisés pour gagner non seulement de nouveaux objets pour notre protagoniste, mais aussi pour développer son expérience et ses compétences dans l’arbre des quatre compétences. A noter aussi que vos actions auront des conséquences et que Seed peut décider d’envoyer des hommes de main à vos trousses à tout moment, en fonction de la « jauge de résistance ».

Une recette technique au goût de jour

En termes de pur gameplay, on retrouve toujours avec plaisir un jeu plutôt satisfaisant : les armes transmettent un sentiment plus que bon et la liberté d’approche habituelle qui oscille entre furtivité, action pure ou une combinaison de ces deux éléments. La présence de divers moyens de transport (hélicoptère, biplan…), combinée à la variété des lieux proposés permet de renouveler les décors et de chevaucher les paysages du Montana.

Même d’un point de vue purement technique, le jeu se défend très bien, surtout sur consoles new gen. Far Cry 5 est maintenant beaucoup plus riche et plus complet visuellement, en termes de polygones de couleurs, profondeur de champ, effets de particules et animations de personnages. Comme souvent, on retrouve bien sûr des bugs mais qui n’entachent toutefois pas à proprement parler la qualité du titre et les sensations immersives. Far Cry 5 ne change donc pas de direction et propose un monde riche et ouvert, assez fidèle aux canons de la série. Le décor du Montana, tout en restant fascinant à l’arrière-plan, donne beaucoup de potentiel au titre, y compris en multijoueur, composante également majeure du titre.

Conclusion

Est-ce que Far Cry 5 est une révolution ? La réponse est non. Toutefois, étant donné le contenu proposé, cet épisode semble être la synthèse de tout ce qui a agrémenté la licence jusqu’à aujourd’hui, et y ajoute des éléments novateurs qui poussent le titre dans ses retranchements. Grâce à des paysages hauts en couleurs, des personnages crédibles et la sombre histoire religieuse, Far Cry a des atouts dans sa besace. Les aspects coopération et multijoueur finiront sans doute de convaincre les plus sceptiques.

Tu veux critiquer ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *